Le coût par clic (CPC) sur Google ads

Le coût par clic (CPC) sur Google ads

Pour gagner en visibilité sur le web en 2022, il existe différents canaux d’acquisition tels que le référencement naturel, le référencement payant ou encore les réseaux sociaux. Google adwords domine aujourd’hui le marché avec une solution publicitaire existante depuis plus de 20 ans, permettant de cibler de différentes manières les utilisateurs. 

Mais pour obtenir des performances, et des conversions via les liens sponsorisés, il est important de s’attarder sur le coût par clic. En effet, la publicité sur les moteurs de recherche peut être lucrative pour beaucoup d’entreprises, encore faut-il arriver à dompter les algorithmes. Découvrons ensemble toutes les astuces pour optimiser son CPC sur Google Ads.

Le coût par clic : de quoi parle-t-on ?

De nombreux clients avec lesquels nous collaborons, nous posent des questions sur Google ads et notamment sur le coût par clic. Voici les questions les plus courantes : 

  • Combien coûtent les annonces Google ?
  • Qu’est-ce qu’un bon coût par clic ?
  • Les annonces Google sont-elles chères ? 

Si vous vous posez ces questions, veillez à peaufiner vos connaissances avant de vous lancer dans la création de campagnes adwords. Pour tirer le meilleur parti d’un compte adwords, il est important de maîtriser les fondamentaux tels que le CPC, le niveau de qualité ou encore le système d’enchères. En fonction du type d’annonce, le coût par clic peut évoluer. Habituellement le réseau google display propose des prospects moins qualifiés, mais avec un coût par clic moins élevé. Sur Youtube ads, on parlera plutôt de CPM (coût par mille) ou de CPV (coût par vue) !

CPC Max, CPC Réel et CPC Moyen : le b.a-ba !

Entrons dans le vif du sujet ! Pour réaliser vos publicités vous devrez vous attarder à vos différents CPC. Aussi bien pour les annonces textuelles, que responsives, la gestion d’une campagne ads par le prix d’un clic facilite la stabilité de celle-ci pour un meilleur retour sur investissement.

CPC max : essentiel pour les campagnes publicitaires

Lorsque vous choisissez de faire une campagne google adwords sur le réseau de recherche, vous aurez différentes possibilités pour vos enchères : coût par clic, conversions ou impressions. Dans le cas d’un système d’enchères au CPC, il est possible de déterminer le coût maximal pour lequel on souhaite afficher son annonce en fonction des différents mots-clés. Par exemple, si vous vendez des chaussures bon marché en ligne, le coût par acquisition devra être maîtrisé pour que vos annonces publicitaires soient rentables. On choisit donc de plafonner le coût du clic, pour garder le contrôle de la performance. Ce ciblage va être déterminant pour votre compte google, et surtout pour votre rentabilité.

Comment calculer le CPC réel ?

Le coût par clic réel, représente le prix que vous allez payer pour un clic spécifique. Prenons un exemple : Gérard souhaite acheter une canne à pêche, il effectue la recherche “canne à pêche truite”. Le système d’enchères classe les annonces, et Gérard clique sur le deuxième lien sponsorisé. L’annonceur en deuxième position sera donc facturé d’un certain montant, représentant le CPC réel. Il est bon de noter que lorsqu’un annonceur A à un CPC max à 1,00€, et un annonceur B à 1,20€, si l’annonceur B remporte l’enchère, il sera facturé 1,01€ pour le clic.

Qu’est ce qu’un CPC moyen ?

Pour conclure sur nos différents CPC, place au CPC moyen ! Il est tout simplement la résultante de la moyenne des CPC réels. Vous pourrez donc par exemple être facturé 1,06€, 1,10€, 1,20€, et donc avoir un CPC moyen à 1,12€ sans avoir payé ce montant pour un clic. Cet indicateur de performance est intéressant lorsqu’il est couplé au taux de conversion ainsi qu’au ROAS (Return On Ad Spent). Il permet d’entrer dans le calcul de la rentabilité des campagnes publicitaires.

Comment le coût par clic est fixé sur Google adwords ?

Pour comprendre le coût d’une campagne google ads, et notamment le CPC, il est important de comprendre le fonctionnement de cette régie. Basée sur un système d’enchères, la régie publicitaire de Google met en concurrence les différents annonceurs. Pour faire simple, plus votre campagne sera pertinente vis-à-vis des utilisateurs, meilleurs seront vos métriques. 

À chaque requête d’un utilisateur, un système d’enchères va s’effectuer. Si sur la requête, plusieurs annonceurs sont placés, alors vous pourrez voir apparaître des liens sponsorisés dans le moteur de recherche. Pour déterminer le classement, les CPC max seront dans un premier temps comparés. Si un annonceur à un CPC max plus faible que le CPC réel de la requête, l’annonce google ads n’apparaîtra pas. 

Ensuite, le “quality score” (ou niveau de qualité) est pris en compte. Il comprend la pertinence de l’annonce, le taux de clic, ainsi que l’expérience utilisateur sur la page de destination. Indirectement il va prendre également en compte la qualité de vos extensions, ainsi que la pertinence de chaque mot-clé. 

Avec la combinaison du quality score et du CPC Max, un “ad rank” va être déterminé. Il correspond au CPC Max multiplié par le score du niveau de qualité de l’annonce. Cela va permettre aux algorithmes de classer les différents concurrents en fonction des résultats obtenus. 

Pourquoi s’attarder sur le coût par clic ?

Il faut comprendre qu’à chaque requête effectuée par un utilisateur, le système d’enchères va effectuer en quelques millisecondes des milliers d’actions pour proposer la meilleure annonce. Et pour cela, le rôle du coût par clic à une place importante étant donné que les enchères tiennent compte de ce paramètre. En prenant le temps d’affiner ce paramètre, vous gagnerez en contrôle sur votre stratégie publicitaire De plus, contrairement à la plupart des autres canaux publicitaires, la scalabilité est simplifiée sur Google. Passer d’un budget journalier de 5€ à un budget de 25€ se déroule habituellement bien. Ça n’est par exemple pas du tout le cas sur Facebook et Instagram ads.

Les coûts par clic par secteur

En plus des différents paramètres évoquant plus tôt, le coût par clic varie en fonction des secteurs d’activités. Par exemple, le secteur du dépannage affiche un CPC moyen élevé, parfois jusqu’à plusieurs dizaines d’euros. À l’inverse, le secteur de la chaussure affiche un CPC assez bas, bien souvent en dessous de l’euro. 

Cela s’explique par l’intention réelle de recherche des utilisateurs. Lorsque vous êtes bloqué devant votre porte, sans les clefs, pas d’autre choix que d’appeler un serrurier. Le taux de conversion se retrouve donc être élevé, pouvant dépasser les 20 à 25%. À l’inverse, une boutique de chaussures aura un taux de conversion plutôt autour de 1%. Vous comprendrez donc que certains serruriers sont prêts à payer très cher, avec un CPC max élevé au sein du système d’enchères. 

Qu’est ce qu’un bon CPC ?

Un bon coût par clic sur Google adwords, c’est un coût qui vous permettra d’être rentable vis-à-vis de vos objectifs. Le plus facile pour comprendre la nature d’un bon CPC, c’est de prendre comme exemple un site e-commerce. 

Admettons qu’un e-commerçant vende un produit 60€, avec coût net de 20€. Son coût par clic moyen se situe à 0,40€ avec un taux de conversion de 3%. Ainsi pour 100 utilisateurs, il fera en moyenne 3 ventes. Il aura donc dépensé 40€ pour les 100 clics, et il aura réalisé 180€ de chiffre d’affaires avec 80€ de marge. Dans ce cas là, il sera rentable, avec un ROAS à 2 (80€ de marge, pour 40€ investis). 

Si on prend le même calcul avec un CPC à 0,80€ et un taux de conversion à 1%, le commerçant ne sera plus rentable. Pour 80€ dépensés, il enregistre une perte de 40€.

Vous souhaitez en savoir plus sur le CPC ou confier la gestion de vos campagnes google ads ? Contactez notre équipe via le formulaire !